Pauvreté en Europe : Oxfam tire la sonnette d’alarme

Anne-Marie Thomazeau, viva.presse.fr, 13 septembre 2013

Dans un nouveau rapport publié à la veille de la réunion des ministres des Finances à Vilnius, l’Ong Oxfam avertit que, si rien n’est fait, les politiques d’austérité pourraient plonger de 15 à 25 millions d’Européens dans la pauvreté d’ici 2025, soit quasiment les populations des Pays-Bas et de l’Autriche réunies. Cela porterait le nombre de personnes menacées par la pauvreté en Europe à 146 millions, ce qui représente plus du quart de la population.
Dans ce rapport intitulé « Le piège de l’austérité », l’organisation internationale souligne que les mesures d’austérité mises en place dans le but d’équilibrer les budgets, suite au sauvetage des banques qui a coûté 4 500 milliards d’euros, ont surtout pour effet d’aggraver la pauvreté et les inégalités, et l’Europe risque d’en porter les séquelles pendant encore deux décennies.
Dans le même temps, l’austérité ne permet pas de réduire les taux d’endettement, comme elle était censée le faire, ni de stimuler une croissance inclusive.

Oxfam affirme que des alternatives aux politiques d’austérité existent et qu’il faut tirer les leçons de la période calamiteuse d’austérité et de réduction des dépenses sociales qu’ont vécue l’Amérique latine, l’Asie du Sud-Est et l’Afrique dans les années 1980 et 1990. Il a fallu vingt ans à certains pays de ces régions pour remonter la pente.
« La gestion de la crise économique en Europe menace de démanteler les droits sociaux acquis depuis des dizaines d’années, explique Natalia Alonso, directrice du bureau européen d’Oxfam. Les coupes radicales dans les budgets de la sécurité sociale, de la santé et de l’éducation, la réduction des droits des travailleurs et une fiscalité inéquitable enferment des millions d’Européens dans un cercle vicieux de la pauvreté qui pourrait durer des générations. C’est une absurdité morale et économique. »

Vingt-cinq ans pourraient être nécessaires aux Européens pour renouer avec les niveaux de vie dont ils jouissaient il y a cinq ans.

« Les seules personnes à bénéficier de l’austérité sont les 10 % les plus riches de la population européenne, qui ont vu leur fortune s’accroître. La Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Portugal, l’Espagne et le Royaume-Uni – qui mènent une politique d’austérité des plus draconiennes – se classeront bientôt parmi les pays les plus inégalitaires au monde, si leurs gouvernements ne changent pas de cap. Par exemple, l’écart entre riches et pauvres au Royaume-Uni et en Espagne pourrait égaler celui du Soudan du Sud ou du Paraguay », ajoute Natalia Alonso

« Il existe des alternatives à l’austérité. À la veille de la réunion des ministres européens des Finances, nous invitons les États membres de l’UE à défendre un nouveau modèle économique et social qui investit dans l’humain, renforce la démocratie et mène une fiscalité équitable. En taxant la frange la plus riche de la population et en mettant un frein à l’évasion fiscale, les gouvernements pourraient lever des milliards d’euros permettant de financer les services publics tels que la santé et l’éducation.

« Un nouveau modèle de prospérité est possible. Investir dans les écoles, les hôpitaux, le logement, la recherche et les technologies permettrait à des millions d’Européens de retrouver un emploi et de contribuer à une économie durable », ajoute Natalia Alonso. (sources Oxfam)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s