ROANNE : CINQ SYNDICALISTES CONVOQUES POUR DES PRELEVEMENTS ADN!

Le 19 novembre 2012, la Cour d’Appel de Lyon avait déclaré les cinq camarades de Roanne « coupables », mais sans exécution de peine !

La mobilisation sans faille, de personnalités publi-ques, d’organisations syndicales, des partis politiques de gauche, du monde associatif, de la Ligue des Droits de l’Homme et de toutes les structures de la CGT, avait pesé sur ce rendu de jugement, sans toutefois aller jus-qu’à la relaxe.

Ainsi, après plus de deux ans de cauchemar judiciaire, de moments difficiles et stressants vécus par nos camarades, ceux-ci étaient lavés définitivement de toutes accusations et aucunes peines n’étaient retenues contre eux.

ils étaient donc coupables de n’avoir rien fait de condamnable ! Avec la Loi d’Amnistie qui se profilait, on pensait le dossier définitivement clos. Mais c’était sans compter sur l’acharnement politico-juridique !

Nous apprenons que les 5 de Roanne sont convoqués le 22 mai 2013 au commissariat de police de Roanne pour un prélèvement d’ADN en application de l’article 706-56 du Code de Procédure Pénale.

Pourtant, la loi d’amnistie pour les syndicalistes, votée par le Sénat, est sérieusement menacée. En effet, la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale, sous l’injonction du Gouvernement, vient d’opposer son veto !

Comment un projet de loi sur l’amnistie adopté par un parlement peut-il être remis en cause par un autre parlement et cela par la même majorité ?

Que pèse en effet cette loi face à la violence, même symbolique, affichée vis-à-vis des classes moyennes et populaires par les plus hauts responsables de l’exécutif ?

Que pèse cette loi vis-à-vis de la délinquance en col blanc qui fait des milliards d’euros de profit dans des salles de marché, aux vus et aux sus de tous, au détriment des salariés dont les usines ferment, des retraités qui voient leurs pensions s’amenuiser ?

Que pèse cette loi face à l’injure, froide et répétée, commise par ceux qui n’en n’ont jamais assez et qui font tout ce qu’ils peuvent pour mettre leur fortune à l’abri de l’effort qui est demandé à tous les Français ?

Le combat et les luttes que nous menons tous ensemble pour obtenir cette loi d’amnistie, mais aussi cette volonté de changer de société est un symbole fort. Nous voulons croire que l’ère de la criminalisation de l’action syndicale et de l’immunité accordée aux patrons-voyous ou aux actionnaires financiers prédateurs de richesse sera bientôt révolue.

Non seulement les cinq militants CGT de Roanne risquent de ne pas bénéficier de la loi d’Amnistie, mais ils subissent en plus l’humiliation en étant traités comme de véritables criminels !

Oui ! Nos cinq camarades sont considérés comme de dangereux criminels comme le sont les auteurs de viols, de crimes, de braquages …

Nous devons réagir à la hauteur des enjeux qui nous sont fixés sur les expressions et les libertés syndicales.

TOUS ENSEMBLE LUTTONS
CONTRE LA CRIMINALISATION DE L’EXPRESSION ET DES LIBERTES SYNDICALES

Pour suivre ce combat : http://cgt-ul-roanne.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s